S’ouvrir à sa lumière intérieure

Dans cette période de solstice d’hiver, la lumière du jour nous accompagne à son niveau le plus bas. L’activité de tous les êtres vivants se ralentit naturellement, notre énergie vitale prend elle aussi un rythme plus doux.
coucher-de-soleil

Dans cette période de solstice d’hiver, la lumière du jour nous accompagne à son niveau le plus bas. L’activité de tous les êtres vivants se ralentit naturellement, notre énergie vitale prend elle aussi un rythme plus doux. C’est l’occasion rêvée pour fermer les yeux et nous pencher vers nos parts plus discrètes, moins « en lumière »… un repli ET une ouverture vers l’intérieur de soi.

Partir à la rencontre de cet endroit de nous, qui, quelque soit les tumultes extérieures, reste calme. Une part qui se laisse bercer par le souffle de notre respiration, par le battement de notre cœur et qui s’ouvre sur notre part divine, notre parcelle d’univers, creuset de nos aspirations profondes.

Comme il est précieux de ne pas louper ce rendez-vous de fin d’année, le Dr Bach ne nous dit il pas ? :
« Vous est il jamais venu à l’esprit de songer à la manière dont Dieu s’adresse à vous, dont il vous parle de votre propre individualité, de votre tâche bien particulière, de la façon de conduire votre navire en respectant son cap ? Il s’adresse à vous par l’intermédiaire de vos désirs authentiques qui sont l’instinct de votre Âme. Sinon, comment pourrait il s’adresser à vous ? »

Célébrons donc cette période de fin d’année, pas seulement au rythme des festivités, mais aussi en laissant une place à une attention pour notre intériorité, car c’est de ce silence qu’émerge notre petite voix, notre intuition et nos aspirations.

Belle fin d’année à toutes et à tous.

Séverine Nicollet

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
2 Commentaires
  • Reinhard
    Publié à 12:48h, 28 décembre Répondre

    Bonjour Séverine
    Lire ces mots me rappellent délicatement cette introspection que je repousse, sans la repousser vraiment, alors qu’elle peut me faire grandir
    Merci pour ce doux rappel
    J’accueille et m’accueille
    Bien à vous

  • DERPET
    Publié à 21:20h, 29 décembre Répondre

    Merci Séverine, un beau texte !!

Poster un commentaire