Cher noyer, j’adore tes fruits

Cher noyer, j'adore tes fruits, je m'en nourris quand mon corps a besoin de force. J'aime te regarder et sentir ta fragrance particulière capable de repousser ceux qui n'apprécient pas ton aura parfumée.

Cher noyer, j’adore tes fruits, je m’en nourris quand mon corps a besoin de force. J’aime te regarder et sentir ta fragrance particulière capable de repousser ceux qui n’apprécient pas ton aura parfumée.

Si mon espace psychologique est fortement influencé par ce qui provient de l’extérieur et que j’ai l’impression d’être sans protection comme une chenille qui voudrait se transformer en papillon mais sans cocon, incapable d’avancer droit sur le chemin de transformation, je sais que je peux goûter l’élixir de tes fleurs pour me sentir protégée dans mon cocon qui filtre les éléments extérieurs, tout en me laissant libre de respirer et de me mouvoir. Je deviens alors capable de m’adapter à ce que je suis sur le point de devenir.

Nous devons conquérir notre liberté absolument et complètement, de manière à ce que tout ce que nous faisons, chaque action, et même chaque pensée, vienne de nous, nous permettant de vivre et de donner librement et uniquement selon notre volonté.” E Bach.

Annie Letourneux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Aucun commentaire

Poster un commentaire