Newsletter

|

|

logo-chicoree

Les fleurs de Bach dans l’accompagnement à la perte de poids.

mars 15, 2024 | 
Fleurs de Bach

Adressée par sa spécialiste, Madame X doit absolument perdre du poids pour des raisons de santé : elle risque désormais de devoir traiter son diabète par des injections d’insuline. Il y a donc une impérieuse nécessité de mettre en place des mesures hygiéno-diététiques appropriées.

Le médecin et sa patiente sont dès le départ d’accord pour un accompagnement personnalisé alliant la diététique et les fleurs de Bach.

Dès le 1er  entretien, Mme X exprime très clairement combien « cette bouée autour du ventre », qu’elle trouve « totalement inesthétique et de plus en plus encombrante », la gêne au quotidien et qu’elle voudrait s’en débarrasser.

Elle confirme qu’elle ne peut pas se regarder dans un miroir, ni même en photo, et qu’elle ressent du dégoût d’elle-même lorsqu’elle croise par hasard son reflet dans une vitrine. Son visage manifeste d’ailleurs ce dégoût par la mimique qui lui est caractéristique.

Elle m’explique qu’elle ne s’aime pas avec « cette bouée » et qu’elle veut bien tenter quelque chose à condition de ne surtout pas lui retirer sa confiture du petit déjeuner, aliment qu’elle consomme en quantité bien trop importante pour une personne sous antidiabétiques oraux.

Elle précise qu’elle fait ce qu’elle peut pour cacher sa « bouée disgracieuse » et qu’elle ne voit que cela chez elle.

En conclusion : pas un instant, elle ne fait allusion ni à sa maladie ni aux complications déjà installées ni à l’épée de Damoclès qui pèse au-dessus de sa tête (passer au traitement par insuline). Elle est uniquement focalisée sur les kilos volumineux localisés sur son ventre et rien d’autre n’existe.

Si vous connaissez les fleurs de Bach, vous aurez sans doute deviné la fleur que j’ai conseillée à Mme X. Pour celles et ceux qui ne les connaissent pas, il s’agit de Crab apple, le pommier sauvage.

Incluse dans ses préparations florales personnalisées durant une période continue de 4 x 3 semaines, cet élixir de Crab apple a aidé Mme X à traverser diverses étapes de transformations intérieures dont notamment celles de :

  • Prendre du recul et soudainement réaliser l’enjeu de nos rendez-vous mensuels : sa santé était en jeu et « la bouée » était l’arbre qui camoufle la forêt.
  • Accepter de se regarder telle qu’elle était et accepter de s’investir désormais sérieusement dans les incontournables changements de son hygiène globale de vie.
  • Arrêter d’elle-même de consommer la confiture au petit déjeuner parce qu’elle s’était aperçue tout à coup que cela l’écœurait et qu’elle ne voulait plus de cet aliment trop sucré, ni même des pâtisseries qu’elle appréciait jusqu’alors.
  • Modifier le rapport à son corps en prenant davantage soin d’elle et en se mettant un peu plus en valeur par une nouvelle coiffure, un subtil maquillage, une garde-robe plus colorée et féminine.

Parmi toutes les fleurs de Bach proposées à Mme X durant son suivi individuel, Crab Apple a été déterminante dans son parcours : elle l’a aidée à accepter de s’auto-prendre en charge en régulant peu à peu et en douceur la très mauvaise image qu’elle avait d’elle-même et le rapport très conflictuel qu’elle entretenait inconsciemment avec sa silhouette, avec son corps.

Par Christine Montaudié pour L’INSTITUT.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Aller au contenu principal